C'était un jour de semaine. Un mercredi ou un jeudi, qu'importe. Elle avait glissé la feuille d'intervention dans une pochette en plastique perforée. Trouver l'adresse ne fut pas difficile. Elle connait la commune comme sa poche. Elle y est née, y a toujours vécu et l'arpente de long-en- large-en-"ribin"-en-voiture depuis toujours. Elle a frappé ou sonné à la porte, elle ne s'en souvient plus. Personne pour lui répondre et lui ouvrir. Ce n'est pas inquiétant. C'est même plutôt courant. Les personnes chez qui elle intervient ne sont pas toujours autonomes. Elles peuvent aussi être dures de la feuille. Ou tester l'intrigante. Elle entre et aperçoit, au sol, un fin tuyau à oxygène. Elle ne panique pas. Elle en a vu d'autres et elle sait faire. Le tuyau en plastique la conduit jusqu'à son propriétaire. Il a les quatre fers en l'air, mais il va bien. À la force des bras, elle le relève, l'équipe, l'installe dans son fauteuil et se présente : « Bonjour, je suis Christelle et je suis là pour vous aider. »

Stumm al lenner goulennet

Kod da enlakaat e-barzh ho pajennadoù :

Disoc'h :